Ne jamais juger un livre par son film

Qui fait le succès de qui ? Est ce le livre qui fait le succès du film ou le film qui fait le succès du livre ?

On connaît des best-sellers qui n’ont jamais été adaptés au cinéma :

C’est le cas de L’Attrape-coeurs de J.D. Salinger (qui a toujours refusé de vendre ses droits estimant que la narration spécifique du roman – la voix intérieure du personnage – ne serait pas adaptable au cinéma)

ou La Conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole qui a fait l’objet de plusieurs tentatives avortées pour cause de décès prématurés ou encore de catastrophe naturelle (Steven Soderbergh qui a repris le projet en 2005, mais a été contraint de l’abandonner à cause de l’ouragan Katrina et des hésitations de la Paramount – qui détient les droits – déclarait : « je ne suis pas superstitieux, mais il y a une malédiction là-dessous ».)

Mais que dire des succès littéraires tels qu’Harry Potter ou le Da Vinci Code ?

Pour la librairie brésilienne Sebo Museu do Livro, c’est une autre histoire. Et pour inciter les fans des films à lire les livres, ils ont illustré de façon simple et efficace dans une campagne print le fait qu’une grande part de l’histoire ne se retrouve pas dans le film. Alors, lisons des films !

Advertising Agency: RockerHeads, São Paulo, Brazil

harry_potter_aotwcodigo_da_vinci_aotw

 

Publicités