Bilan rond

le

Ça y est, c’est fini : on a crié, on a pleuré, on a stressé, on a vibré ou on a répété à qui le voulait l’entendre : le foot ça ne m’intéresse pas. Quoiqu’il en soit, c’était difficile de passer à côté. Alors, quel est le résultat pour les marques qui n’avaient pas le budget pour se payer un Griezmann ou un Neymar ? Voici nos coups de cœur.

Notre grand gagnant, c’est la RATP qui n’a pas attendu la finale pour démontrer son humour. La veille de la demi-finale, la RATP défie la STIB de Bruxelles et rebaptise la station Herrmann-Debroux

La réponse de la STIB ne se fait pas attendre.

Défi lancé !

Et pari tenu !

Le match est lancé. La STIB change le nom des stations pour le retour des vainqueurs de la petite finale le 15 juillet et la RATP fait de même pour nos champions, un jour plus tard. Un virus viral qui nous donne le sourire.

On aime aussi, les félicitations du musée du Louvre (bonne pub pour Nike au passage) :

Et le sympathique clin d’œil d’Easyjet dans 20 minutes

Côté éditeurs, à noter le Cadavre exquis bleu blanc rouge des éditions de la Table Ronde pour la demi-finale et la compo 10/18 pour la finale.

Et chez nos voisins malchanceux, voici nos 3 coups de cœur :

À défaut de coupe de monde, si on faisait l’amour ? Humour démographique italien.

Bosser et regarder la coupe du monde, mission impossible ? Les allemands ont toujours une jet-lag solution.

Le foot, c’est que du bonheur ? Non, démonstration choc de nos amis anglais.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s