Une affiche accusée de meurtres !

Peut-on encore parler de meurtres quand on parle de polar ?

Manifestement, le sujet devient de plus en plus délicat… La SNCF a refusé une affiche réalisée par JEM qui met en scène le roman policier Rose Sang, aux éditions Archipoche. Motif :  la phrase «Marseille, son Mucem, ses meurtres», qui figure sur le bandeau des livres, serait de nature politique. Et, en période électorale, de nature à peser sur le résultat des élections.

Afin que la campagne puisse avoir lieu, l’agence et l’éditeur  ont statué sur un nouveau slogan, devenu «Marseille, son Mucem, son polar »… et réimprimé de nouvelles affiches.

Bizarrement la SNCF accepte que l’on parle du milieu à Marseille, l’accroche de l’affiche étant : « Dans le milieu de la culture, il y a surtout le Milieu » mais pas de meurtres.

Cette ambiguité est largement relayée dans les médias :

Le Figaro : La SNCF refuse une campagne d’affichage

Le Nouvel Obs : La SNCF censure une pub pour un polar

L’Express : Municipales à Marseille : le mot « meurtre » censuré des publicités

La Provence : La SNCF refuse des pubs affichant « Marseille, son Mucem, ses meurtres »

France 3 Provence-Alpes : Gare au polar : la SNCF des Bouches-du-Rhône refuse l’affiche d’un éditeur

Livres Hebdo : La SNCF retoque une campagne des éditions de l’Archipel

ActuaLitté : Parler de meurtres à Marseille : la SNCF s’étrange

Agence : JEM

Affiche refusée :

Aff. Rose sang-REFUSEE

Affiche acceptée :

Aff. Rose sangACCEPTEE

Publicités