Jeunesse, on innove !

À la veille du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil, on vous propose un petit tour d’horizon des dernières innovations du secteur.

Livre, donne-moi ta voix !

Comme dans beaucoup de secteurs, la tendance est à la voix depuis l’émergence des enceintes connectées dans nos foyers. 600 000 enceintes connectées devraient trouver preneurs cette année en France, selon une récente étude GfK. Et ce sera, sans aucun doute, le cadeau le prisé sous le sapin puisque 61% des Français se disent intéressés par ce dernier. Alors, est-ce absolument stupide de penser que les enfants demanderont bientôt à Maman Alexa ou Papa Siri de leur raconter une histoire avant de se coucher ?

Non, c’est déjà le cas. Les enceintes Echo proposent bien entendu le catalogue Audible d’Amazon. Et pour les enfants, c’est l’Echo Dot Kids Edition.

La formule magique : « Alexa, lis Le Petit Poucet » est d’ores et déjà sur toutes les lèvres. Et nous pourrons bientôt choisir la voix idéale (une expérimentation est en cours actuellement avec la technologie « neural text-to-speech » qui permet de générer des voix expressives pour la lecture). Sans oublier le mode chuchotement qui permet d’atteindre l’objectif d’endormissement plus rapidement…

 Echo Dot Kids Edition

Hachette Book Group a bien compris l’intérêt des enceintes connectées puisqu’il propose depuis mai sur Echo une version du livre Classroom 13 Skill de Honest Lee et Matthew Gilbert, qui raconte l’histoire d’un enseignant qui découvre une lampe magique offrant un souhait à chacun de ses élèves. Une proposition Hachette qui complète le catalogue Audible et Disney. À ce catalogue viennent s’ajouter les skills gratuites fournies par Larousse (Le mot du jour) et Audiolib (L’idée lecture du jour).

Côté Google, on croit encore un peu à la valeur ajoutée du papa ou de la maman qui lit l’histoire… dans la mise en scène publicitaire.  Ayant également signé un partenariat avec Disney, Google Home propose la fonctionnalité « Read Along with Disney » qui enrichit la lecture d’un livre Disney avec des effets spéciaux (musique d’ambiance, effet sonores,…). L’intelligence artificielle  de Google Home est capable de s’adapter au rythme de lecture et aux pauses : elle détecte lorsque le lecteur saute un ou plusieurs passages et reprend alors ses effets et musique au passage en cours. Le catalogue (actuellement uniquement disponible en anglais) propose les classiques Disney : Cendrillon, Alice au pays des merveilles, les trois petits cochons, Toy Story 3, Mickey Mouse et son vaisseau spatial, Peter Pan, Coco,…

Google Home et Disney

Si toutefois, vous êtes de ceux qui se disent : « pas question que cette enceinte espionne rentre chez moi », il existe des alternatives.

Bayard Jeunesse s’est associé à UrbanHello, une start-up de la French Tech qui propose RÉMI, le coach du sommeil de votre enfant. Au départ, RÉMI est à la fois un babyphone, une enceinte Bluetooth et un réveil intelligent, destiné aux enfants de 0 à 10 ans. Avec ce partenariat, RÉMI leur raconte des histoires issues des magazines Les Belles Histoires et J’aime lire, publiés chez Bayard Jeunesse, ou les comptines du magazine Toupie (publiées chez Milan), accessibles via l’application. Et si vous n’aimez pas les histoires, vous pouvez également leur apprendre la méditation (si, si… à partir de 3 ans) avec 10 contes métaphoriques de Zozo à méditer de Madame Colère à Monsieur Sommeil grâce à l’éditeur Zenfie.

Si vous ne supportez pas les voix des autres, il y a également une solution. La start-up Boukinou propose un boîtier qui vous permet d’enregistrer votre propre voix en reliant l’histoire avec le livre concerné. Une belle idée…

Et si vous souhaitez que vos enfants développent leur créativité, laissez les faire leur propre histoire sur Lunii, la fabrique à histoires. On choisit ses ingrédients pour concevoir une histoire et lorsque cette dernière est prête, on l’écoute. Bien entendu, les moins créatifs d’entre eux peuvent également écouter une histoire toute faite, signée Disney.

Enfin, pour terminer ce chapitre, la voix c’est également les podcasts. Et bien entendu, on ne peut déjà plus s’en passer. France Inter propose une série audio : OLI.

La série propose des contes pour les 5-7 ans, imaginés et racontés par de nombreux auteurs tels que Chloé Delaume, Katherine Pancol, Zep, Delphine de Vigan, Guillaume Meurice, Alain Mabanckou… Alors oui, ce n’est pas votre voix, mais c’est celle des auteurs et c’est déjà mieux que celle d’Alexa.

Livres en box, donne-moi le goût de lire.

Les propositions de box explosent depuis quelques années et bien entendu, la jeunesse est une cible privilégiée.

Côté éditeurs, Bayard a lancé ses propres box : bayard-box.cominspirées de la pédagogie Montessori. Deux programmes de 6 box sont proposés : les box pour aborder les maths autrement (en co-édition avec TOPLA) et les box des sciences et du beau,

Notons également que si vous êtes particulièrement adepte de la pédagogie Montessori, il existe des propositions box spécifiques : MaMontessoriBox.

Hachette Jeunesse a lancé en 2018 ses box de rentrée avec 4 références.

Côté distributeurs, c’est bien entendu le nouveau service d’Amazon qui fait parler de lui, le Prime Book Box Kids. Pour un peu moins de 20 € (22,90 €) par mois, votre enfant reçoit 2 à 4 ouvrages choisis en fonction de sa tranche d’âge (0-2 ans, 3-5ans, 6-8 ans et 9-12 ans). Amazon promet 35 % de réduction par rapport aux prix des livres vendus séparément (une proposition qu’il va falloir adapter en France avec des primes à l’achat – livres ou autre goodies) et propose une personnalisation de l’offre.

Prime Book Box

Il existe d’ores et déjà en France des propositions de box littérature jeunesse : La Box de Pandore, Notiseoton,… et Kube qui propose depuis avril une box 7-11 ans avec un livre choisi par un libraire, un livre surprise, un magazine jeunesse et des goodies. Nul doute que l’arrivée de la proposition d’Amazon en France risque de changer la donne…

Enfin, notons également les box numériques Ebook avec une offre de Romans Ados en partenariat avec Bayard et Milan, une offre qui vient compléter l’offre Romance avec Harlequin et l’offre Polar avec Albin Michel.

Livres en réalité augmentée, livres partagés, livres pour tout le monde : quoi de neuf en terme de contenu ?

Toujours de la réalité augmentée avec la nouvelle proposition de Penguin Ramdon House, Bookful, une application qui permet de lire et de jouer. Lancée fin octobre, cette application propose aujourd’hui 3 titres de Beatrix Potter, un titre sur les dinosaures, un titre sur les serpents et une encyclopédie pour enfants.

Bookful

Notons également le projet de la start-up française Extrapage et son premier livre Esca’pad à Madagascar en partenariat avec Universciences. Un projet certes très intéressant qui met le livre au cœur de l’aventure mais qui cherche toujours à optimiser ses coûts de production.

L’écriture se partage et se personnalise. De nombreuses start-up se lancent dans des projets de co-écriture et d’édition personnalisée. Notons l’initiative de Plume, des histoires à compléter par votre enfant (et corrigées par des professeurs) ou encore Calamagui qui permet aux enfants ou aux classes d’enfants d’écrire leur propre histoire et de la publier.

Rendre la lecture accessible à tous, c’est également trouver des solutions pour les enfants qui ont le plus de mal à lire. Depuis plusieurs années, on voit apparaître dans les rayons des collections de livres jeunesse adaptées aux lecteurs présentant des troubles «dys» (Dyschool chez Nathan, Colibri chez Belin, DYS chez Castelmore,…).

La start-up Mobidys propose aux éditeurs d’adapter le contenu de leurs livres en FROG (FROG = FRee your cOGnition). Ces livres sont prioritairement disponibles en numérique, mais également en version papier.

Notons également l’initiative de la start-up, Inclood, qui oeuvre pour l’accessibilité à la lecture des personnes sourdes et muettes grâce à des contenus bilingues en réalité
augmentée : en français sur le livre papier et en Langue des Signes française à travers l’application Inclood. Son premier album jeunesse interactif, Viggo, est une adaptation de la création théâtrale éponyme, entièrement bilingue.

Cherchons le lecteur là où il passe son temps

On le sait, l’adolescent(e) a deux grandes passions : les réseaux et le gaming. Du coup, quoi de plus naturel que d’aller chercher le lecteur où il est.

HarperCollins Children’s Books a développé un partenariat avec Snapchat, pour la diffusion de la série de Suzy Cox, The Dead Girls Detective Agency. Le roman sera visible sous forme d’épisodes de 15 minutes (15 au total) diffusés sur le site Snap Originals. Un nouvelle expérience qui rentre davantage dans la stratégie de contenu de Snap que celle de HarperCollins. L’histoire ne dit pas si cela fait vendre des livres mais dans le cadre d’une série, cela peut rendre addictifs certains lecteurs.

HarperCollins et Snapchat

Iznéo débarque sur la Nintendo Switch, la console nomade par excellence, et propose son catalogue que l’on peut lire avec ou sans connexion, en choisissant son mode de lecture préféré. Une nouvelle façon de lire une BD (la question est : quel est le confort de lecture ?) qui devrait être suivie par la lecture sur Nvidia Shield et toutes les Smart TV Android. Et qui devrait également précéder l’arrivée sur la Switch du principal concurrent d’Iznéo, Inky Pen. À suivre..

Iznéo Switch

Si la liste des innovations n’est pas exhaustive, la recherche de nouvelles expériences de lecture est indéniable. Chez Jem, on veille !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s