Critique criminelle

Et si les romans policiers n’étaient pas lus par les critiques littéraires, mais par ceux qui connaissent le mieux le sujet, les criminels ? C’est le pari de l’éditeur Piper, en Allemagne, pour la promotion du livre de Jørn Lier Horst « Wisting und der Tag der Vermissten ». L’éditeur a demandé à Henry-Oliver Jakobs, condamné en 1995 à 19 ans de prison pour le meurtre de deux personnes, de lire le livre et d’en faire une critique objective, en fonction de son passé et de sa connaissance du sujet. Et bien entendu, sa critique criminelle est… presque parfaite !

Pour que la sauce prenne, une vidéo mettant en scène le criminel-critique dans un univers très codé polar a été mise en ligne sur le site de l’éditeur et relayée sur les réseaux sociaux.

Agence : Service Plan, Munich, Germany

Et le tour est joué ! Les médias en parlent et le livre entre au box-office. L’avenir des critiques littéraires est-il compromis ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s